Bien maîtriser son e-commerce


22 janvier 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+ E-Commerce



L’économie numérique a apporté son lot de nouveautés, on n’a de cesse de le dire dans tous les médias. Plus rapide pour le consommateur, plus ouverte à la concurrence du fait même d’être dématérialisée en ligne et de pouvoir être fermée en un clic, une e-boutique est aussi plus simple à mettre en place pour un commerçant, plus facile aussi à gérer en termes de stocks de marchandises et de portefeuille client. De plus les outils que l’on peut utiliser pour connaître les fameux KPI – indicateurs de performance ou key performance indicators en anglais – sont innombrables et facilement utilisables, si tant est que l’on s’y intéresse un peu.

Gérer sa boutique en ligne

Avant de se lancer pour de bon dans le commerce électronique, il est toujours conseillé de se renseigner un peu sur ce qui se fait, sur les tendances actuelles, sur les meilleurs canaux à utiliser par exemple, ou les meilleurs CMS pour construire sa boutique, etc. Pour ce faire on peut d’abord s’atteler à la lecture des blogs influents sur le sujet, qui répondront à toutes les questions que ‘on se pose, de façon à être sûr de ne pas faire n’importe quoi : qu’est-ce qu’un KPI ? Qu’est-ce que le taux de rebond ? Comment communiquer efficacement sur les réseaux sociaux ? Dois-je tenir un blog pour mon commerce ?… Ensuite, il faudra tenter de faire le tri pari toutes les réponses que l’on trouvera sur internet, mais généralement tout cela servira surtout à bien aider et à aiguiller le futur e-commerçant vers les bonnes pratiques.

Tenir sur la durée

La problématique d’un commerce sur internet reste la même que celle que connaissent ceux qui, un jour, se décident à ouvrir une boutique en ville, dans rue commerçante. Par exemple, il existe déjà quelqu’un qui vend les mêmes produits dans la même ville, que les consommateurs connaissent et avec lequel il va falloir se mettre en concurrence avec pour objectif de détourner sa clientèle vers soi pour le dépasser, tout en développant sa propre clientèle. Certes l’idéal serait de cohabiter et de développer chacun son portefeuille, mais cela n’est pas toujours possible. Or le plus malin, le meilleur en matière de marketing, de communication et de vente sera toujours le premier, c’est l’une des lois implacables du marché.

Comments