Quand les étiquettes de vêtements font partie du marketing


18 janvier 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Style



Les spécialistes de la valorisation des produits commerciaux l’ont démontré depuis plusieurs années déjà. Le packaging est un argument de vente à lui tout seul. Dans le cas des vêtements, le fait qu’ils doivent être essayés exclut tout emballage en rayon. À l’origine, seule l’utilisation de sacs spécifiques et personnalisés le permettait, mais les étiquettes interviennent de plus en plus dans le marketing.

À travers la fonction informative des étiquettes

Elles comportent un certain nombre d’informations au sujet de la composition des matières, des tailles, du prix, des consignes de nettoyage et d’entretien. Il y a encore quelques années, nous n’y prêtions aucune attention et ne les regardions pas. Aujourd’hui, c’est presque devenu un réflexe. C’est pour cette raison que les grandes marques font fabriquer des étiquettes sur mesure pour afficher leurs arguments commerciaux.

En parallèle : Même le sweat peut être personnalisé selon vos envies

Grâce à l’esthétique

Aujourd’hui, il est important d’imprimer son identité visuelle sur les étiquettes. Au-delà d’attester l’authenticité du vêtement, elles sont le symbole de la notoriété d’une marque, d’où le fait qu’un habit dégriffé puisse être vendu beaucoup moins cher. Les spécialistes de la fabrication d’étiquettes prêtes à coudre sur le col des vêtements travaillent avec les plus grandes maisons de couture de Paris pour l’ensemble des collections de prêt-à-porter.

L’importance de la provenance

L’une des informations que nous recherchons le plus actuellement sur nos vêtements concerne la composition du textile. Par exemple, nous en voyons de plus en plus qui indiquent que le tissu provient d’une fabrication bio, qui utilise des teintures naturelles ou bien des matières Vegan. Mais actuellement, l’argument commercial le plus efficace auprès des clients reste l’étiquette qui indique que le vêtement est de fabrication française. Certaines contiennent l’expression « vêtement conceptualisé en France ». Cela ne signifie pas qu’il sorte d’une usine qui se situe sur notre territoire, mais que les collections ont été imaginées ici puis que les bons de commande ont été envoyés dans des usines à l’étranger.

A lire aussi : Le hoverboard pour aller au travail : bonne ou mauvaise idée ?

Comments