S’orienter vers une formation professionnelle


28 novembre 2017 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Vie pratique



Longtemps en France  les étude supérieures ont représenté ce qui pouvait se faire de mieux en matière de formation. Les grandes études menaient vers les places les plus intéressantes, les mieux payées et donc les plus enviables. Pourtant aujourd'hui les formations universitaires n'offrent plus autant d'ouvertures qu'il y a encore une cinquantaine d'années. La raison en est qu'elles se sont banalisées, parce que le nombre de bacheliers augmente chaque année. En conséquence de cela un nombre croissant de jeunes ont accès à l'université et que le taux d'échec est lui aussi en hausse. En parallèle le besoin en matière d'apprentis et d'ouvriers dans les secteurs artisanaux est toujours bien présente, il est donc bon pour beaucoup d'élèves de se tourner vers des formations professionnalisantes.

Une formation qui ouvre vers une profession

L'idéal pour la jeunesse d'aujourd'hui est de préférer une formation vraiment pratique. L'apprentissage connaît d'ailleurs de belles années, puisque de nombreux collégiens préfèrent débuter une formation de soudure TIG, de boulangerie, ou encore de développement informatique plutôt que de traîner sur les bancs de la fac. Ceux-ci ont la chance de pouvoir prétendre connaître un métier, et savoir l'exercer, à partir du moment où ils ont passé brillamment leur examen, tant théorique que pratique, et qu'ils se retrouvent sur le marché de l'emploi. Or il existe en permanence des directeurs de ressources humaines dans l'industrie ou le BTP, qui n'attendent qu'une chose : que des jeunes gens motivés soient disponibles sur le marché.

Un emploi tourné vers l'avenir

Il y a en France des secteurs qui connaissent parfois la crise mais dont le dynamisme est constant. Il s'agit de métiers dont on a toujours besoin, que l'on habite en milieu rural ou bien ou ville. Chaque région compte ses artisans plombiers, couvreurs ou mécaniciens, mais aussi entreprises qui recrutent pour répondre aux besoins en matière de construction émanant du secteur public comme des particuliers. De plus le développement de l'innovation technologique, en particulier dans le domaine de l'énergie verte, nécessite que de nouveaux savoir-faire soient plus répandus puisque la demande augmente constamment.

Commentaires