Comment devenir un boucher renommé ?


30 octobre 2017 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Actualités



Pour se faire un nom dans l’univers de la « viande », il faudra avant tout maîtriser le métier de boucher. Voici quelques conseils pour devenir un boucher renommé.

Étudier « l’art » de la viande

Les formations permettent de mieux connaître le métier de boucher, et d’apprendre les diverses techniques pour découper d’imposants morceaux de viande. Pour les apprentis, il est possible d’apprendre les aléas de ce travail dès la classe de 3ème

Le niveau CAP comprend trois types de formations qui débouchent sur un CAP boucher, ou un MC employé traiteur, ou un CTM (certificat technique des métiers) boucher ou préparateur option boucherie.

Après le CAP, il est possible de préparer le brevet professionnel boucher ou le bac pro. Après l’obtention du bac, on peut continuer ses études pendant deux années supplémentaires pour recevoir un BM boucher-charcutier-traiteur.

Maîtriser le travail manuel du boucher

Pour fidéliser des clients, un boucher se doit de proposer à ces derniers des produits frais et non périmés. Il doit donc savoir sélectionner les carcasses de viande chez les fournisseurs et connaître les procédures de stockage.

Boucher étant un travail manuel, il est indispensable de maîtriser la découpe des viandes. En sachant les techniques de découpage et de désossage, on arrive alors à proposer des produits avec une bonne présentation.

Être un As de la vente

Être un bon technicien ne suffit pas à devenir un boucher célèbre. Il faut également savoir mettre en valeur ses produits dans une vitrine, et maîtriser les techniques de vente. Le boucher doit notamment être accueillant pour attirer l’attente de ses clients. Il est un conseiller de taille pour les acheteurs qui ignorent l’origine d’une viande ainsi que ses particularités. 

Notons que le métier de boucher requiert une grande disponibilité. En effet, l’artisan peut travailler jusqu’à très tard dans la nuit alors qu’il débute très tôt le matin. Dans la grande distribution, les artisans peuvent travailler durant seize heures dans les ateliers.

Commentaires