De l’importance du matériel de qualité


16 octobre 2017 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Vie pratique



Tout professionnel a besoin d'outils pour réaliser comme il se doit ses différentes actions quotidiennes. Or il existe un proverbe qui dit clairement : On reconnaît le bon ouvrier à ses outils. C'est donc que chaque ouvrier, ou chaque personne qui travaille, se doit d'avoir entre les mains exactement ce dont il a besoin, s'il souhaite être efficace et ne pas perdre de temps. La qualité a malheureusement souvent un prix, c'est-à-dire que les meilleurs outils – agricoles, informatiques ou industriels – sont de différentes factures, surtout à l'heure de la prolifération des magasins de bricolage ou de jardinage.

Des marques de confiance

Cela étant seules quelques marques peuvent se targuer de vendre du matériel de qualité professionnelles, s'adressant à ceux dont c'est le métier, et de pouvoir garder au fil des décennies, la confiance de ses utilisateurs du fait même de cette exigence. Chaque domaine a ses champions, ses incontournables, et s'ils le sont c'est parce qu'ils ont montré au fil du temps leur fiabilité : Adobe a fait le bonheur des graphistes de longue date, Grégoire Bresson a su s'imposer dans le matériel agricole, Daimler a toujours conçu des camions fiables, Bosch a montré la qualité de ses outils de menuiserie comme Harman Kardon celle de son matériel musical hors-pair ou Levis la bonne facture de ses pantalons à la mode. Ainsi chacun sait, selon le travail qu'il réalise, qui est le meilleur dans sa branche.

Une confiance qui se gagne

Or les marques citées ci-dessus, comme toutes les autres dont la qualité est reconnue, ont réussi à s'imposer au fil des années grâce à différents savoir-faire. D'abord certes, il y a la qualité du produit lui-même : un marteau qui s'abîme ou une lame qui s'émousse trop rapidement ne sont pas dignes de confiance, donc l'entreprise qui les a fabriqués n'aura pas cette aura dans son milieu. Ensuite il y a la capacité à être proche de ses clients, à savoir les écouter, pour profiter de leurs expériences et pouvoir ainsi faire évoluer ses produits en fonction de leurs besoins et de leurs déceptions. Enfin il y a le coût. On peut dire ce que l'on veut, mais un produit peu cher laisse toujours le consommateur dubitatif quant à sa qualité intrinsèque !

Comments