En vacances sur la Côte d’Azur


12 octobre 2017 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Vacances



L'une des destinations les plus courues quand l'été arrive, et ce par des milliers et des milliers de personnes, est la Côte d'Azur. En effet des touristes du monde entier arrivent chaque année à l'aéroport de Nice Côte d'Azur ou bien par les routes de France ou d'Italie, pour découvrir cette région de bord de mer à nulle autre pareille. Il faut dire qu'il est fait beau, très beau dans le sud-est de la France, que la mer y est d'un bleu sans égal, et que le pays regorge de paysages absolument magnifiques, dans lesquels on n'a qu'une seule envie : s'y plonger et y rester le plus longtemps possible.

Découvrir la ville de Nice

La préfecture des Alpes Maritimes est, à l'instar de Marseille, une cité fondée à l'origine par les grecs de Phocée. Son identité méditerranéenne est donc aussi multiple que celle que l'on appelle justement la Cité Phocéenne. Mais Nice s'est construit une identité propre au fil des siècles, du fait de sa proximité avec l’Italie et de l'influence de l'architecture italienne, mais aussi des coutumes culinaire de ce pays voisin. Ainsi si Nice est bel et bien française, sa vieille ville fait penser à celle de San Remo, voisine de quelques kilomètres seulement, de l'autre côté de la frontière. De sa culture méridionale Nice tire notamment son sens de l'hospitalité. Etre hébergé dans un hôtel niçois, ou louer un appartement auprès de particuliers est toujours synonyme de bonne humeur et de charme, avec une pointe d'accent chantant.

Visiter Nice et ses environs

Il faut savoir une chose avant de partir : Nice ce sont aussi ces plages si particulières puisque située dans la ville elle-même. On peut ainsi passer du cours Salea où l'on prend son petit déjeuner sur le marché au fleurs, à la plage de galets que longe la Promenade des Anglais, en parcourant seulement quelques dizaines de mètres à pied. Ensuite il fait bon déguster une glace – à l'italienne bien sûr – sur la place Rossetti, avant de visiter la cathédrale et de se perdre dans les ruelles, qui regorgent de petites échoppes. Là dans un mélange de traditions aux senteurs d'épices, on peut aussi s'installer sur une petite terrasse et déguster une foccacia  ou une part de pizza, ou bien entrer dans une boutique de créateurs qui sentira à coup sûr la lavande. On pourra ensuite remonter à pied par la place Saint François et découvrir la coulée verte, qui renferme notamment le musée d'art contemporain, puis déambuler jusqu'au centre de la ville pour y faire les boutiques. Si l'on a encore du temps, il fera bon quitter la ville et visiter l'arrière-pays niçois, prémisses d'une Italie qui ouvre ses bras.

Commentaires