Prix de l’assurance habitation : comment expliquer les disparités entre les régions ?


7 septembre 2017 Facebook Twitter LinkedIn Google+ maison



Il existe des écarts entre le tarif d’une assurance habitation d’une région à une autre. Cette différence de prix est due à plusieurs facteurs dont l’assureur devra tenir compte dans le calcul des primes et des franchises.

L’assurance habitation en chiffres

Une récente étude menée en 2016 a permis de connaître les écarts de prix entre les différentes régions de France pour une même prestation. 

Au sein de ce classement, parmi les 10 régions où les assurances sont les moins chères, on retrouve à la première place la Bretagne. Dans cette région, le prix moyen d’une assurance maison est de 235 euros. Le Pays de la Loire est la deuxième région où l’on paie une prime d’assurance abordable avec une moyenne de 242 euros. En Normandie, troisième du classement, le coût de l’assurance habitation est de 269 euros. 

Dans la liste des régions où l’assurance maison est proposée à un prix « correct », il y a également le Centre Val de Loire (quatrième avec 272 euros), et l’Auvergne Rhône Alpes (272 euros). Ces territoires sont suivis de l’Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, de l’Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, de la Bourgogne Franche Comté, du Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées, du Nord  Pas de Calais Picardie, de l’île de France, du PACA et de la Corse. Concernant l’île de Beauté, le tarif de l’assurance habitation s’élève à 412 euros.

Pourquoi des disparités entre les régions?

En comparant les divers prix des assurances par région, on ne peut que constater un grand écart entre les différents territoires (également en matière de copropriété). Pourquoi la prime à verser en Corse est plus élevée pour une même prestation ? L’explication de ces disparités réside dans le degré des « risques ». 

Dans le cas d’une maison exposée à des risques naturels, il est plus probable d’avoir une cotisation annuelle élevée. Ainsi, les régions où il y a souvent des inondations sont plus susceptibles de connaître des destructions et autres sinistres dues au climat et aux intempéries. La prime peut être également plus onéreuse au sein des villes où les cambriolages sont fréquents. 

Commentaires