L’importance des ressources abiotiques


1 juillet 2022 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Actualités



La disponibilité d’eau, de lumière et de nutriments est essentielle à la survie de tous les organismes.

Les facteurs abiotiques sont tous les éléments non vivants d’un écosystème. Pour savoir plus sur le sujet, rendez vous sur le site web URL. Ils comprennent le type de sol, le climat, l’humidité et d’autres caractéristiques qui ne sont pas directement influencées par la présence d’organismes.

A lire en complément : Comment le cloud offre-t-il de nouvelles perspectives à votre entreprise ?

Comprendre comment les facteurs abiotiques influencent la croissance et la distribution des plantes et des animaux est essentiel pour comprendre pourquoi certaines zones abritent une plus grande diversité d’espèces. Dans cet article, nous allons explorer ces trois ressources abiotiques importantes : la lumière, l’eau et les nutriments du sol.

Nous examinerons leur importance pour les plantes et les animaux, ainsi que quelques exemples de la manière dont les humains les ont utilisées pour gérer les écosystèmes dans leur propre intérêt. Pour savoir plus sur le sujet, rendez vous sur le site web En savoir plus ici.

Lire également : Comment devenir un expert en référencement : votre guide complet pour devenir un expert en référencement

Lumière

La lumière est une forme de rayonnement électromagnétique qui se déplace en ondes et est responsable de la formation des images visibles.

En termes biologiques, elle est la source d’énergie qui alimente la photosynthèse, permettant aux plantes de croître et de survivre. L’intensité lumineuse est souvent mesurée à l’aide d’une unité appelée rayonnement photosynthétiquement actif (PAR). Le PAR est la partie du spectre électromagnétique qui est la plus utile à la croissance des plantes.

Une lumière de faible intensité a un indice PAR faible. Une lumière de forte intensité a un PAR élevé. Trois facteurs affectent la quantité de lumière qui atteint les plantes : Ces facteurs sont liés entre eux.

Par exemple, la densité des plantes influence la quantité de lumière qui atteint le sol. Les plantes qui poussent dans des forêts denses auront moins de chances de recevoir de la lumière que celles qui poussent dans des zones peu boisées.

Eau

L’eau est source de vie et constitue un élément essentiel de tous les écosystèmes. Les plantes et les animaux sont en interaction constante avec l’eau dans le cadre de leur vie quotidienne.

L’eau est nécessaire à presque tous les processus métaboliques, ainsi qu’au transfert de nutriments au sein des organismes et entre eux.

Les plantes ont besoin d’eau pour pousser, et les animaux pour survivre. Tous les organismes vivants dépendent également de l’eau pour leurs activités quotidiennes, comme se déplacer et se reproduire. La quantité d’eau disponible dans un écosystème dépend des précipitations, ainsi que de la quantité d’eau que les plantes et le sol peuvent stocker. Les plantes captent l’eau des précipitations par le processus de transpiration. Les plantes utilisent l’eau pour réaliser la photosynthèse et libèrent de la vapeur d’eau à travers leurs feuilles comme sous-produit. C’est pourquoi les plantes des environnements humides ont un taux de transpiration plus élevé que celles des écosystèmes arides : Les plantes des environnements humides absorbent l’eau du sol et la libèrent dans l’atmosphère sous forme de vapeur d’eau.

Nutriments du sol

La composition chimique du sol est essentielle pour la santé de l’écosystème, car il est la source de nombreux éléments nutritifs pour la croissance des plantes. Le sol sert également de support à la croissance et à la reproduction d’organismes, tels que les champignons et les insectes. Les nutriments du sol proviennent de la décomposition de la matière organique, y compris les corps des organismes, les plantes et les déchets produits par les humains, ainsi que des minéraux naturellement présents dans l’environnement. Lorsque l’homme récolte les cultures, il perturbe le cycle des éléments nutritifs en prélevant des éléments nutritifs dans le sol. Cela est néfaste pour le sol car cela réduit sa capacité à retenir l’eau et à contenir les nutriments. Lorsque les humains récoltent et transforment les cultures, ils enlèvent également des nutriments à la plante. Il reste donc moins d’éléments nutritifs pour les autres organismes qui dépendent de ces plantes.

Conclusion

Tous les écosystèmes ont besoin de ces ressources pour exister, mais tous les écosystèmes ne disposent pas de la même quantité de chaque ressource. Ces ressources sont réparties différemment dans les différents écosystèmes, et cette répartition peut avoir un impact important sur les types et le nombre d’espèces présentes dans une zone. Lorsque les humains utilisent ces ressources pour concevoir des écosystèmes, ils peuvent influencer les types de plantes et d’animaux qui peuvent vivre dans une zone. En fait, les humains bénéficient grandement de la disponibilité de ces ressources. Les humains utilisent l’eau pour faire pousser des cultures et construire des structures, tandis que les nutriments du sol sont la source de nombreux aliments.