Comment financer votre achat immobilier


6 mai 2019 Facebook Twitter LinkedIn Google+ maison



Avoir une magnifique idée à propos d’un projet immobilier est une chose. En revanche, parvenir à réunir le financement est souvent une série de grosses difficultés qu’il faut savoir anticiper et gérer avec méthode et sérénité. Sans cela, vous risquez de ne jamais pouvoir quitter le large groupe des locataires pour devenir enfin propriétaire. Explications.

Financement de votre projet immobilier et capacité d’emprunt

Il faut avoir une idée précise de vos capacités parce qu’une fois le crédit contracté, vous n’aurez pas d’autre choix que le payer. À ce propos, le code de la consommation est péremptoire : un crédit vous engage ! Vous êtes tenu de vérifier vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Donc, avant de vous lancer dans un projet d’achat immobilier, faites le point sur votre situation financière. Cela peut se faire sur votre bureau à votre domicile ou dans le cabinet d’un conseil. Tout dépend de vos compétences en finances et gestion de patrimoine. 

Dans tous les cas, il faudra évaluer de façon impitoyable votre assise financière. Quels sont vos revenus mensuels ? Quels revenus locatifs espérez-vous du bien que vous allez acquérir ? Le simulateur est le meilleur outil pour évaluer convenablement vos capacités financières. Cet outil prend en compte non seulement la somme que vous empruntez et les mensualités, mais aussi l’ensemble des frais annexes dont l’emprunteur n’a pas toujours conscience.

Ayez un apport personnel

Pour obtenir un financement immobilier, un de préliminaires est d’avoir un petit pécule. C’est le moyen de montrer à la banque prêteuse que vous ne restez pas les bras croisés à attendre tout d’elle. Ce pécule porte un nom : c’est l’apport personnel. 

Votre apport doit représenter au moins 10% du crédit que vous demandez. Notez que vous n’avez pas l’obligation de détenir cette somme en espèces. Si vous épargnez, ce “matelas financier” peut être constitué en quelques mois ou quelques années. Le mieux est souvent de demander le crédit dans la banque où se trouve votre épargne. Plus besoin de transporter des dossiers, si depuis des années, chaque moins, comme un métronome, vous avez épargné, la banque le saura. Plusieurs autres schémas existent dont le Compte Epargne Logement (CEL) ou le Plan Epargne Logement (PEL). L’apport personnel peut aussi être un investissement précédent soit sous forme de bien, soit sous forme de titres.

Le taux de votre emprunt sera-t-il fixe ou variable ?

Sur internet, vous avez sans doute déjà découvert que vous pouvez choisir entre un taux fixe et un taux variable. En réalité, aucun n’est meilleur. Tout dépend de vos capacités financières, du temps dont vous avez besoin pour rembourser et parfois de la période pendant laquelle vous ferez la demande de crédit. Le mieux est d’être conseillé. Parlez-en avec un expert, il saura vous suggérer la meilleure option.